L’association

L'association Joséphine

Notre manifeste beauté

Joséphine appuie son engagement sur une vision particulière de la beauté : accéder à des soins de beauté et s’accorder un temps de bien-être est un droit pour toutes les femmes.

 

La manière dont sont prodigués les soins dans ses salons renforcent des capabilités essentielles à tout être humain pour accéder à une vie digne.

Parce que les personnes accueillies sont reconnues comme des sujets à part entière, elles peuvent changer de regard sur elles-mêmes, reprendre confiance en leur capacités et se remobiliser dans la réalisation de leurs projets.

 

Prendre soin de soi, c’est retrouver confiance, oser la rencontre et aller de l’avant.

L’impact de notre action

Cela fait maintenant plus de 10 ans que nous sommes convaincues que porter un regard positif sur soi-même est primordial pour se reconstruire socialement et accéder à l’emploi. Cet engagement, nous le partageons avec nos partenaires et les équipes de professionnels qui travaillent à nos côtés.

 

Parce que les femmes qui viennent au salon Joséphine peuvent vivre un temps pour elles, investir un espace qui les sort du quotidien, être en lien et retrouver une place parmi les autres, se réapproprier leurs corps et trouver un bien-être intérieur, Joséphine fait de la beauté un levier pour que chaque femme prenne sa place au sein de la société.

Lire la suite

Depuis l’intégration de Joséphine au GROUPE SOS, nous avons entamé une réflexion de fond sur notre projet social et la pérennisation de nos actions. Guidées par une recherche de sens, nous avons souhaité mettre en place une évaluation de notre utilité sociale fin 2017 dans le but d’identifier nos spécificités, mesurer notre impact social, fédérer l’ensemble des acteurs de l’association et valoriser notre action auprès de nos partenaires.

 

Pour mettre en place cette démarche, nous avons fait appel au GREUS (Groupe de Recherches sur l’Evaluation de l’Utilité Sociale). Constitué au sein de l’Institut Catholique de Paris, le GREUS est composé de chercheurs et de professionnels qui ont développé une méthodologie d’évaluation de l’utilité sociale socio-anthropologique. La vision du GREUS place l’Homme au cœur de l’utilité sociale. En effet, l’utilité sociale ne se réfère pas seulement aux activités mises en place par l’organisation pour répondre à des besoins, elle comprend également toute la dimension politique de l’action : gouvernance, bénévolat, partenariat, etc.

 

Cette méthode implique la participation de l’ensemble des parties prenantes de Joséphine. Au total, ce sont 289 personnes qui ont été interrogés via des Focus groupes, des entretiens individuels, et des questionnaires. Dans un premier temps, nous avons interrogé les personnes sur leurs représentations de la beauté, les expériences vécues chez Joséphine et sur les pratiques mises en place pour faire vivre ces expériences. Enfin, nous avons défini ensemble les apports de Joséphine aussi bien pour les clientes du salon, que pour les référents qui orientent ces femmes vers le salon, les professionnels du salon et la société de manière générale. Dans un second temps, nous avons construit des indicateurs nous permettant de mesurer ces apports.

 

Notre rapport d’impact final, publié début 2019, vient démontrer que les soins de beauté et de bien-être mais aussi la manière dont ils sont prodigués chez Joséphine répondent à des besoins essentiels et permettent aux femmes accueillies chez Joséphine de retrouver confiance en elles pour avancer dans leur vie.

Téléchargez le rapport d'impact social

L’utilité sociale de Joséphine

 

Les 5 expériences spécifiques vécues par les femmes au salon.

 

 

Fermer
  • 6
  • 9
  • 5
  • 9

femmes accueillies dans nos salons
depuis la création de Joséphine

  • Nos chiffres en 2018
  • 3salons
  • 300structures
    prescriptrices
  • 959femmes
    accueillies
  • 5488soins
    prodigués
  • Qui sont nos clientes ?
  • 59%
    perçoivent le RSA
    ou sont sans ressources
  • 55%
    sont seules
    dont 20% avec enfant(s)
  • 90%
    sont sans emploi

Notre histoire

  • 2006

    « Toutes les femmes ont le droit de se sentir belles, elles devraient toutes avoir le droit d’accéder à des soins de beauté et de bien-être »

    Création de l'association Joséphine par Lucia Iraci, coiffeuse de renom, à partir du constat que la précarité rend difficile voire impossible l'accès aux soins de beauté et affecte l'estime de soi, notamment chez les femmes.

     

    Elle repose sur une conviction: porter un regard positif sur soi-même est primordial pour se reconstruire socialement et accéder à l'emploi.

     

    Dans un premier temps Lucia Iraci propose dans son propre salon mais aussi chez des associations partenaires des soins de coiffure à des femmes fragilisées dans leur parcours de vie.

  • 2011

    Convaincue de la nécessité de disposer d’un lieu dédié à la beauté et au bien être pour accueillir ces femmes, Lucia Iraci ouvre un premier salon de beauté à vocation sociale à Paris.

     

    Cette initiative inspirera le développement d’autres projets et donnera lieu à l’ouverture de nouveaux salons Joséphine qui prodiguent des soins de beauté et de bien être à des femmes pour qu’elles puissent reprendre confiance en elles et leurs capacités.

  • 2015

    Ouverture du salon Joséphine à Moulins.

  • 2016

    En septembre, soucieuse de professionnaliser sa gestion et de déployer son activité, Joséphine intègre le Groupe SOS.

  • 2018

    Avec la volonté de promouvoir la beauté comme levier d’insertion sociale et professionnelle, Joséphine ouvre L’Atelier des talents une formation innovante aux métiers de la beauté pour des personnes éloignées de l’emploi.

     

    En mai, Léa Domenach est nommée présidente de l’association Joséphine. Lucia Iraci devient ambassadrice de l’association.

     

    En novembre, le Joséphine de Clermont-Ferrand est inauguré.

  • 2019

    Suite à une étude de 18 mois menée en partenariat avec le GREUS, laboratoire de recherches, Joséphine publie un rapport d’évaluation de son utilité sociale et de son impact.

Notre équipe nationale

  • Léa Domenach

    Léa Domenach

    Présidente

    Après des études de philosophie et de Cinéma à la Sorbonne (Paris) et à l’Université de Columbia (New-York), Léa Domenach est entrée dans le monde de l’audiovisuel en réalisant des making-of pour Europa Corp. Elle a ensuite écrit et réalisé des programmes courts à destination du net puis de la télévision, des documentaires et des web-documentaires en particulier sur les problématiques touchant à l’entrepreneuriat social et à la construction des stéréotypes et des inégalités Homme-femme. Elle a également monté une société de production où elle a co-produit plusieurs documentaires, dont Accor(p)s réalisé par Stéphanie Haski, les portraits croisés de deux sociaux esthéticiennes à Paris. Actuellement elle écrit une série pour la télévision sur l’histoire du Planning familial et publiera son premier essai chez Grasset début 2019.

     

    Depuis 2014, elle est membre du conseil d’administration du Groupe SOS et prend, en mai 2018, la suite de Lucia Iraci, pour devenir la 2ème Présidente de l’association. Cette nomination marque un nouveau jalon dans son parcours d’engagement pour les droits des femmes et une nouvelle étape pour le développement des projets de l’association.

    contact@josephinebeaute.fr
  • Maud Leblon

    Maud Leblon

    Directrice

    Après l’obtention de son diplôme en finance et suite à une année de volontariat en Inde au sein d’ONG de développement, Maud s’oriente vers la finance solidaire et soutient pendant plusieurs années la création et le développement d’entreprises sociales et solidaires au sein du réseau France Active.

     

    Forte de ces premières expériences, elle décide en 2014 de mettre ses compétences au service du développement du GROUPE SOS où elle est en charge, au sein de la direction Projets, de la conception de projets innovants et de la mobilisation de partenaires et de financeurs. C’est après avoir accompagné la renaissance de Joséphine suite à son intégration au GROUPE SOS en 2016, que Maud prend la direction de l’association dans l’objectif de sécuriser et développer ce projet innovant et essentiel.

    maud.leblon@groupe-sos.org
  • Nadège Moniez

    Nadège Moniez

    Directrice adjointe en charge des salons solidaires

    Après un diplôme d’école de commerce à l’I.C.N et des missions de communication, d’animation de réseaux et de formation en entreprise, Nadège se tourne vers la solidarité internationale puis choisit de compléter sa formation par un diplôme d’éducatrice spécialisée, afin de s’investir sur des projets à vocation sociale.

     

    Un Master en économie solidaire à l’I.C.P lui permet par la suite de faire le pont entre son expérience en entreprise et l’accompagnement de publics en difficultés et elle rejoint le GROUPE SOS pour travailler aux côtés de Maud Leblon, à l’intégration de l’association Joséphine et la reconstruction de son projet. Nadège a aujourd’hui la responsabilité du salon Joséphine de Paris et de l’animation et du développement du réseau de salons solidaires.

    nadege.moniez@groupe-sos.org

Le GROUPE SOS

Il y a 35 ans, le GROUPE SOS a été créé avec l’ambition de lutter contre les exclusions sous toutes leurs formes.

 

Diversifiant progressivement ses activités, il répond aujourd’hui aux besoins de la société avec 8 secteurs d’activités : Jeunesse, Emploi, Solidarités, Santé, Seniors, Culture, Transition écologique, Action internationale. Avec 18 000 salariés, 550 établissements et services et 950 millions Euros de CA, le GROUPE SOS est la première entreprise sociale européenne.