La précarité ne relève pas d’une catégorie sociale particulière, mais est le résultat d’un enchaînement d’évènements et d’expériences qui débouchent sur des situations de fragilisation économique, sociale et familiale. En France, les femmes sont plus précaires que les hommes.

70% des travailleurs pauvres sont des travailleuses, 85% des familles monoparentales ont à la tête des femmes. En Ile-de-France, la moitié des mères seules vivent en logement social. Plus de 300 000 femmes par an subissent des violences conjugales et/ou sexuelles.

La précarité s’accompagne d’une souffrance psychique et affecte profondément et durablement l’estime de soi qui rend difficile la capacité à s’engager efficacement dans l’action, à se reconstruire, à avoir un avenir meilleur.

Profil des femmes accueillies chez Joséphine

Les soins de beauté et de bien-être proposés chez Joséphine et la manière dont ils sont prodigués permettent aux femmes de reprendre confiance en elles et de sentir capable de réaliser leurs projets.

Les femmes qui viennent au salon peuvent vivre un temps pour elles, faire une pause dans la précarité, se réapproprier leurs corps et être en lien, elles peuvent changer de regard sur elles-mêmes et retrouver une place parmi les autres.

Parce que nous soutenons les femmes dans ce qu’elles sont et ce qu’elles peuvent décider, Joséphine permet aux femmes de reprendre le pouvoir sur leur vie.

8587

femmes accompagnées en 10 ans

Suite à l’accompagnement des femmes chez Joséphine